Quadriga CX : un ordinateur pourrait contenir des clés

Quadriga CX : un ordinateur pourrait contenir des clés

Le Quadriga CX n’est pas un ordinateur comme les autres. Il en possède les matériaux. Cependant, cet ordinateur contiendrait les clés qui devraient permettre de déverrouiller des actifs numériques d’une valeur de 180 millions de dollars. Il contiendrait également de l’argent virtuel sûrement perdu après le décès du fondateur de l’un des plus grands sites d’échanges de cryptomonnaie au Canada. Focus sur cet ordinateur portable !

Quadriga CX : un ordinateur pourrait contenir des clés

L’origine de la situation

Gérald Cotten est le fondateur de l’une des plus puissantes plateformes d’échange de cryptomonnaies au Canada. Le 9 décembre il effectuait un voyage en Inde, lorsqu’il mourut brusquement. Malheureusement pour la société Quadriga CX, ce chef de direction de 30 ans, était l’unique détenteur de ce qui pourrait être des clés numériques donnant accès à des portefeuilles contenant des Bitcoins et d’autres cryptomonnaie.

En l’occurrence, Gérald est la seule et unique personne à avoir accès à l’ordinateur portable. Ces actifs virtuels stockés dans le quadriga CX sont évalués à un montant de 180 millions $. Avec une telle somme d’argent disponible, la veuve du jeune fondateur est bien décidée à récupérer ses actifs. Il en est de même pour les partenaires de Gérald qui auraient besoin pour rembourser des créanciers de la plateforme.

Le conflit entre Quadriga CX et ses créanciers

Les associés du chef de direction de Quadriga CX auraient besoin de cet argent pour rembourser des dettes de l’ entreprise. En effet, dans la somme de 180 millions $ en cryptomonnaie contenu dans l’ordinateur, un peu moins de la moitié soit 70 millions $ en espèces appartiennent aux utilisateurs du grand site.

L’entreprise sans la présence de Gérald Cotten étant incapable de déverrouiller l’ordinateur court le risque de se voir traduire en justice par les créanciers. Pour anticiper cette action, Maurice Chiasson, le représentant de la société Quadriga CX a demandé un sursis au juge de la Cour suprême afin de leur permettre de réunir les 250 millions $ restants en cryptomonnaies et en espèces.

Le site doit 70 millions $ en devises et une somme supplémentaire évaluée à 180 millions $ de cryptomonnaie. Les papiers administratifs prouvent que certains utilisateurs ont des soldes importants. Il a été établi que Quadriga CX avait auparavant été confrontée à des problèmes de liquidités. Au vu de toutes ses difficultés, le juge accorde au grand site une protection de 31jours contre ses créanciers.

Les hypothèses

Dans le but de trouver une solution pour déverrouiller le QuadrigaCX, plusieurs experts ont été consultés. Trois hypothèses sont présentées aux associés de la plateforme.

  • La première : selon des experts dans le domaine de la cryptomonnaie, il est impossible de récupérer ces devises.
  • La seconde : Manie Eagar, PDG de DigitalFutures basée à Vancouver, pense qu’il est possible de déverrouiller cet ordinateur portable si on possède les outils adéquats. Pour elle, l’ordinateur de Gérald Cotten est protégé par une forme de sécurité qu’il est possible de pirater.
  • La troisième hypothèse vient du professeur de l’université de Calgary Alfred Lehar. Pour lui, il n’est pas encore certain que cet ordinateur contienne effectivement des clés du portefeuille. C’est un point à vérifier avant tout. Il dit qu’il n’y a aucun moyen de pirater cet ordinateur. L’argent est essentiellement parti. Il est peut-être là, mais il n’est pas possible d’y accéder.

Un expert en gestion des risques et en institutions financières à la Haskayne School of Business, déclare que l’argent est là, au vu et au su de tout le monde, mais on ne peut y accéder. Sans l’obtention de ces clés, la cryptomonnaie sera purement simplement définitivement verrouillée.

Quadriga CX : un ordinateur pourrait contenir des clés
5 (100%) 1 vote
D'autres articles peuvent vous aider :