Un moteur de fusée imprimé en 3D par Orbex

Un moteur de fusée imprimé en 3D par Orbex

La technologie de l’impression 3D s’est déjà invitée dans presque tous les domaines de notre vie. C’est donc sans grande surprise que certains chercheurs de ce domaine ont commencé par s’intéresser aux possibles applications dans l’espace. C’est ce qui a poussé une jeune entreprise écossaise du nom d’Orbex à mettre au point un moteur de fusée imprimé en 3D qui a d’ailleurs beaucoup fait parler de lui. Pour vous, nous nous sommes intéressés à cette invention assez révolutionnaire et nous vous disons tout ce qu’il y a à retenir à ce sujet.

Un moteur de fusée imprimé en 3D par Orbex

Quelles sont les particularités de ce moteur de fusée imprimé en 3D ?

La fusée qui a été mise au point par l’entreprise écossaise a été conçue grâce à une fibre de carbone assez légère et fabriquée dans de l’aluminium composite. Sa fabrication à deux étages a été entièrement modifiée par des scientifiques expérimentés ayant déjà eu à faire leurs preuves auprès d’organisations à la renommée mondiale telles que l’ESA ou la NSA.

Cette fusée de la startup écossaise composée d’un moteur imprimé en 3D se caractérise essentiellement par :

  • L’utilisation de la technologie 3D pour la conception de son moteur. Ce dernier est fabriqué de manière unique et il comprend une seule pièce ; ce qui veut donc dire qu’il ne possède pas de joint. Cela lui confère un avantage assez conséquent comparé aux moteurs de fusée qui se vendent habituellement et qui ont parfois du mal à être assemblés ou à être soudés. En effet, les conditions extrêmes des vols dans l’espace entrainent souvent des ennuis à ce niveau ;
  • Son poids. En effet, elle est 30 % moins lourde et 20 % plus performante que tous les autres types d’appareils ;
  • Le fonctionnement de son moteur qui utilise du bio propane. Il s’agit d’un carburant qui provient de matières végétales. Il peut être renouvelé et son brûlement diminue de 90 % la production de carbone ;
  • Sa praticité ;
  • La division de sa charge utile qui supprime les restes orbitaux.

Quelles sont les intentions de l’entreprise Orbex ?

Même si Orbex est une entreprise qui est relativement jeune, ce n’est pas pour la première fois qu’elle fait parler d’elle. C’est ainsi qu’elle avait déjà été honorée par l’agence spatiale britannique. Cette distinction remonte à juillet 2018 et elle a fait d’elle un adhérent au groupe le plus important de la station de Sutherland. Elle a également commencé par lever le voile sur l’identité des preneurs qui pourraient figurer parmi les premières personnes à procéder au lancement de leurs satellites.

L’entreprise prévoit également que le premier vol de sa fusée sera pour 2021. Elle serait capable de mener des satellites à 1250 km d’altitude au moins. Orbex a également annoncé qu’elle avait développé une collaboration avec une firme britannique. Il en ressort de ce partenariat que la fusée portera une charge utile expérimentale de cette société lors du vol d’inauguration.

Quant à l’entreprise suisse Astrocast SA, elle s’est elle aussi alliée à Orbex dans le cadre de son projet d’envoi d’une vingtaine de nanosatellites dans l’espace en 2023. 

Quelles sont les répercussions sur les domaines de l’industrie et de l’espace ?

L’implantation d’une station spatiale dans une région britannique a enthousiasmé aussi bien les populations locales que les autorités à divers niveaux. Ce projet devrait être capable d’entrainer la création de plus d’une centaine d’emplois et d’attirer des dizaines de nouveaux clients. Ce qui est plutôt une bonne nouvelle lorsque l’on sait que le domaine spatial britannique se porte assez bien et qu’il génère plus de quatorze milliards de livres.

Un moteur de fusée imprimé en 3D par Orbex
5 (100%) 1 vote