Impression 3D avec du PEEK : le secteur médical en mouvement

Impression 3D avec du PEEK : le secteur médical en mouvement

Il n’est plus un secret que le secteur de la médecine évolue de jour en jour. De plus, l’impression en 3D est une pratique qui devient au fur et à mesure que le temps passe assez courante. Toutefois, les impressions avec du PEEK n’avaient jamais fait l’objet d’expérimentation, tout du moins, jusqu’à aujourd’hui.

En effet, le secteur de la médecine croisé avec celui de l’impression 3D est capable d’occasionner des avancées révolutionnaires. Que peut-on donc faire avec une telle impression ? Suivez plutôt !

Impression 3D avec du PEEK : le secteur médical en mouvement

L’impression 3D et la médecine : une bonne association

Dire que la médecine et l’impression 3D constituent un bon mélange est un euphémisme. En réalité, depuis que les imprimantes 3D ont vu le jour, notre quotidien ne cesse de s’améliorer. Le domaine de la médecine fait partie des secteurs qui ont le plus évolué.

En effet, il est désormais capable de réaliser tout type de prothèses avec les impressions en 3D. Les prothèses concernées sont celles des membres ou encore celles dentaires. Toutefois, il était considéré comme assez osé, de concevoir des prothèses capables de faire l’objet d’implants.

Cela à juste titre, car le matériau devait être assez résistant et ne causer aucune intolérance à l’organisme. Tel n’est plus le cas aujourd’hui, avec les impressions en 3D avec le PEEK.

Le PEEK : pour de nouveaux horizons

Le PEEK est à l’heure actuelle, considéré comme l’un des matériaux thermoplastiques les plus résistants au monde. Il est en effet capable de résister aux conditions extrêmes, mais également à tout type de chocs.

Il est à ce titre, adéquat d’en faire usage pour tout type de prothèse. Il est donc possible de concevoir :

  • Des boites crâniennes pour les personnes accidentées ;
  • Des membres (bras et pieds), pour les personnes ayant souffert d’un traumatisme ou d’une amputation ;
  • Des vertèbres.

Récemment, ce ne sont pas ces prothèses qui ont fait l’objet d’implants. Il a en effet été implanté une clavicule à un patient qui était atteint d’un cancer, considéré comme étant déjà à un stade avancé.

La raison principale pour le choix de cette prothèse est toute simple. En effet, une prothèse en métal n’était pas adéquate, car cette dernière pourrait impacter négativement sur le traitement chimiothérapique du patient.

Les avantages à entrevoir

Avec l’utilisation d’un tel procédé, il est devenu évident que la médecine pourrait bénéficier de plusieurs avantages. Il y a tout d’abord l’aspect économique qui est à entrevoir.

En réalité, la conception de prothèse était une procédure qui pouvait être considérée comme suffisamment onéreuse. Il était donc nécessaire de dépenser des milliers d’euros afin de posséder une prothèse de qualité. Actuellement, tel ne sera plus le cas, car il suffit de posséder le matériau afin de pouvoir procéder à l’impression de la prothèse.

De plus, il faut reconnaître que ce type de procédé ne présente aucun effet négatif sur l’organisme humain. Ceci, à juste titre, car il y a plus de 10 ans, l’implantation d’une prothèse des hanches a été effectuée avec succès. Le patient n’ayant ressenti aucun effet indésirable jusque-là.

Dans ces conditions, il devient évident qu’un tel procédé sera en mesure d’améliorer le quotidien des patients. Le rétablissement des patients se fera également assez rapidement, ce qui leur permettra de mener au mieux toutes leurs activités.

Néanmoins, le seul inconvénient qu’on peut y voir est dans la conception de la prothèse qui nécessite une grande quantité de ressources, aussi bien matérielles qu’intellectuelles.

Impression 3D avec du PEEK : le secteur médical en mouvement
5 (100%) 1 vote
D'autres articles peuvent vous aider :