Protection des données : Facebook dans la ligne de mire de l’Irlande

Protection des données : Facebook dans la ligne de mire de l’Irlande

Sur Internet, il est devenu d’une importance capitale d’assurer la protection des données. En effet, les données des abonnés sont considérées comme assez personnelles. Il est donc nécessaire pour les sites de faire tout leur possible afin d’assurer la protection des données de ses utilisateurs. Cependant, certains sites tels que Facebook ne respectent toujours pas ce principe. C’est pourquoi elle se trouve dans le viseur de l’Irlande.

Protection des données : Facebook dans la ligne de mire de l’Irlande

Là où tout a commencé

Au début, il faut admettre que Facebook pouvait être considéré comme un site assez fiable. En effet, ce site mettait tout en œuvre pour assurer la protection de ses abonnées. Bien entendu, ces abonnés sont estimés en plusieurs milliards. Cependant, il faut dire que depuis quelque temps, on remarque que Facebook ne se penche plus sur la protection des informations de ses utilisateurs.

C’est la raison pour laquelle une enquête a été mise en œuvre depuis octobre. La raison principale de cette enquête vise à déterminer si Facebook compte effectivement plus de 10.000.000 de comptes non sécuriser.

Une suspicion confirmée

Après l’enquête qui a été réalisée en octobre, une seconde enquête, visant toujours le réseau social, Facebook est en route. Celle-ci a débuté en raison des différents bugs remarqués au niveau du site. Il est soupçonné que ce bug est la raison pour laquelle les pirates informatiques sont en mesure d’accéder aux différentes photos des abonnées sur le site.

Dans de telles situations, il apparait que le site Facebook ne peut plus être considéré comme un site fiable et sécurisé, capable de protéger les utilisateurs contre les cyberattaques qui sont susceptibles de survenir. C’est la raison pour laquelle, l’Irlande est en passe de lancer plusieurs autres enquêtes, afin de déterminer les autres failles du réseau.

C’est ce qui justifie les différentes sanctions auxquelles le réseau social Facebook est exposé à l’heure actuelle.

Quelles sont les sanctions encourues ?

Il faut tout d’abord avoir à l’esprit que les failles remarquées au niveau du site de Facebook ont été également remarqué au niveau de l’Allemagne. Pour les sanctions encourues de ce côté, aucune information n’est encore disponible.

Pour ce qui est du côté de l’Irlande, les sanctions risquent d’être assez lourdes à supporter par le réseau. En effet, la nouvelle réglementation en ce qui concerne le domaine de la répression prévoit que le réseau soit condamné :

  • À assurer la protection des informations des abonnées, afin qu’elles ne circulent plus librement sur la toile ;
  • À payer une amende équivalente à près de 4 % de son chiffre d’affaires.

Cependant, les sanctions mettront quand même un certain temps avant d’être appliquées. En effet, il est prévu que ces dernières tombent à la fin de cet été.

Facebook est-il le seul site concerné ?

S’il y a bien un constat qui peut tout à fait surprendre, c’est que Facebook n’est pas le seul réseau social qui se trouve dans cette position. En effet, une multitude de sites ne parviennent pas à assurer la protection des données de ses utilisateurs.

Il s’agit entre autres des sites tels que LinkedIn, Twitter ou encore WhatsApp. Il ne serait donc pas également étonnant que ces applications ou sites fassent l’objet d’enquêtes et de sanctions. Toutefois, il faudrait attendre un bon moment, afin que ces sanctions soient mises en application.

Néanmoins, il est possible que cela amène les mêmes réseaux du genre à revoir leur système, afin qu’ils puissent correctement assurer la sécurité des différentes informations qui circulent sur leur site.

Protection des données : Facebook dans la ligne de mire de l’Irlande
5 (100%) 1 vote