À quoi sert une imprimante 3D ?

À quoi sert une imprimante 3D ?


La technologie en constante évolution et innovation, a vu apparaître des équipements qui, il y a de cela quelques années relèveraient de l’imaginaire. On peut citer l’imprimante 3D qui est une véritable révolution de la technologie. En réalité, à quoi sert une imprimante 3D ? Si vous vous êtes toujours posé la question, cet article pourrait vous éclairer sur le sujet.

À quoi sert une imprimante 3D ?

Qu’est-ce que l’impression 3D ?

C’est un procédé qui permet de fabriquer un objet réel par le processus de superposition de plusieurs couches d’une matière sélectionnée et capable d’être utilisée par l’imprimante. Il faut garder à l’esprit que ce n’est pas aussi simple qu’il y paraisse. Il faut au préalable concevoir l’objet dans un logiciel, avoir l’imprimante et ensuite choisir la matière dans laquelle vous pouvez le faire.

Avec une impression 3D et en fonction de la matière, vous pouvez concevoir une multitude d’objets. Que cela soit de simples boutons d’une chemise ou des pièces mécaniques nécessitant une plus grande précision telle que les roues dentées d’une horloge. C’est dire que les possibilités sont grandes en fonction de vos désirs et de votre imagination.

Quelles matières peuvent être utilisées

Lorsqu’on parle d’impression 3D, on doit inexorablement se demander avec quelles matières on peut faire les impressions et avoir un rendu proche de ses désirs. Pour se faire, on retrouve 4 grandes catégories qui sont :

  • les céramiques,
  • les plastiques,
  • les métaux.

On comprend vite alors qu’il ne s’agit pas juste de posséder une imprimante 3D et de croire que le tour est joué, mais d’un processus un peu plus complexe qu’il n’y paraît.

Les céramiques

Avec un marché en pleine expansion, l’impression 3D en céramique devient de plus en plus appréciée de par la complexité des objets que l’on peut créer. Pour se faire, on peut utiliser deux procédés qui consistent à mélanger soit de la résine à de la céramique ou utiliser de la poudre de céramique. Mais un des inconvénients de la céramique est qu’il faut porter l’objet à une température de près de 1000 ° pour pouvoir obtenir la brillance qu’on lui connait.

Les plastiques

C’est la matière de référence la plus rependue et la plus utilisée dans l’impression 3D. Dans cette catégorie, on a plusieurs variantes telles que l’acide polyactique (PLA). Elle est composée d’amidon de maïs et également biodégradable, mais moins résistante à l’eau et à la chaleur. Nous avons également l’acrylonitrile butadiène styrène (ABS) qui est beaucoup plus résistante et offre un résultat plus lisse que le premier.

Nous pouvons aussi citer les polyamides (PA) qu’on retrouve sous la forme de filament ou de poudre. Elle peut être en nylon, ce qui la rend élastique et très résistante. Elle résiste à des températures d’au moins 250 à 260 ° avant de céder.

Il y a également les résines qu’on peut citer et qui peuvent se combiner à plusieurs autres catégories de matière d’impression 3D. Étant donné qu’il existe plusieurs types de résines avec différentes propriétés, on a la possibilité de créer des formes très complexes. Elle donne des résultats très lisses, détaillés et affiche une énorme solidité.

Les métaux

Dans cette catégorie, on retrouve l’aluminium qui est très utilisé dans le domaine aérien et de la mécanique, on le combine très souvent à d’autres éléments comme le magnésium ainsi que le silicium. Il offre une très grande résistance et à l’avantage d’être particulièrement légère. Nous avons l’acier qui est un des plus solides et est considéré comme inoxydable, il est très malléable et est le plus utilisé dans toutes les industries de fabrication.

La matière qui détient le record de solidité résiste à la corrosion et à l’avantage d’être légère est le titane. Il adhère très bien aux tissus organiques et à l’os humains, ce qui fait qu’il est très utilisé dans le domaine médical pour la confection des prothèses.

À quoi sert une imprimante 3D ?
5 (100%) 1 vote
D'autres articles peuvent vous aider :